La graine de chia

Oruro

Filière

Un ingrédient idéal

La graine des Mayas

Stockage en Boudin

La graine de chia : un super aliment pour l’Europe

Naturellement riche en Omega-3, acide gras essentiel, la graine de chia est aussi un condensé nutritionnel unique (protéines, vitamines, calcium, etc.). Ce « super aliment » a tout pour séduire des consommateurs exigeants et contribuer à réduire les maladies neurologiques.

La graine de chia est l’aliment le plus riche en Omega-3, acide gras essentiel indispensable au fonctionnement du cerveau.

Intégrés à la membrane des neurones, les Omega-3 contribuent à la bonne communication des synapses. Ainsi, un apport suffisant dans l’alimentation est vital et limite notamment les risques de maladies cardiovasculaires, problèmes neurologiques chroniques, troubles du comportement comme la dépression et, après 60 ans, Alzheimer ou Parkinson.

En plus de leurs bienfaits pour le fonctionnement neuronal, les Omega-3 présentent d’autres vertus pour la santé comme la diminution du taux de cholestérol sanguin ou l’amélioration de la digestion, etc.

Un concentré nutritionnel unique

Outre son exceptionnelle teneur en Omega-3 – 8 fois plus que dans le saumon par exemple – la chia contient 20 à 22% de protéines, soit deux fois plus que les autres graines. Ces protéines végétales sont particulièrement bien assimilées par l’organisme.

La chia est aussi composée de 35% de fibres. Elle contient par ailleurs des vitamines B et E et du calcium (7000 mg/kg). Un concentré nutritionnel unique au monde ! La chia est souvent présentée, à juste titre, comme un « alicament », mélange d’aliment et de médicament.


Enfin, la chia est une graine mucilagineuse. C’est-à-dire qu’elle capte l’eau. Cet effet gélifié contribue au sentiment de satiété et fait de la graine de chia un excellent coupe-faim.

Sans gluten ni allergène connu, la graine de chia présente ainsi tous les atouts pour séduire des consommateurs exigeants en termes de santé, de bien-être et, pour certains, végétariens ou friands de produits bios.

L’apport en Omega-3 : un enjeu de santé publique

Naturellement contenu dans le poisson et quelques végétaux uniquement, les Omega-3 sont trop peu présents dans l’alimentation européenne depuis l’après Seconde Guerre Mondiale. En effet, l’agro-industrie les a sous-utilisés au profit des Omega-6.

C’est pourquoi les Européens présentent aujourd’hui de graves carences en la matière. La consommation journalière moyenne est de 1 g, contre 2 à 3 g recommandés.
Un faible apport raisonné et constant de graines de chia, de l’ordre d’une cuillère à café par jour, permettrait de palier les carences en Omega-3 de l’alimentation occidentale et de répondre à cet enjeu de santé publique.

Pour aider les consommateurs à équilibrer leur alimentation, la filière Chia de France prévoit de lancer prochainement un étiquetage simple et lisible sur l’apport journalier recommandé en Omega-3.

Ces carences en Omega-3 sont particulièrement graves en période périnatale, pour les mamans et leur bébé, ainsi que pour les jeunes en croissance.

oruro

 


Nous contacter