La graine de chia

Oruro

Filière

Un ingrédient idéal

La graine des Mayas

Stockage en Boudin

Une graine vénérée par les Mayas

Cultivée depuis 2500 ans avant JC puis oubliée pendant 500 ans après son interdiction par les colons espagnols, la graine de chia connaît aujourd’hui un renouveau spectaculaire.

La graine de chia a été cultivée principalement au Mexique et au Guatemala depuis l’époque précolombienne. Le nom commun de cette culture ancestrale vient du náhuatl, langue indigène du Mexique.

Aux environs de 2500 avant J.C., la graine de chia constituait déjà la base alimentaire des indiens d’Amérique du Sud. Pour les Mayas, la chia était une des quatre cultures de base destinées à l’alimentation, avec le maïs, les haricots et l’amarante. Ses vertus nutritives lui valaient le surnom de « graine des Dieux ».

La graine de chia était notamment prisée par les chasseurs et guerriers, à qui elle assurait la subsistance lors de leurs déplacements. Elle était principalement consommée sous forme de boisson, pour ses propriétés mucilagineuses.

Un marché de 1 000 M€ en 2020

Au XVIe siècle, la graine de chia était même apportée en offrande aux dieux Aztèques. Et puis elle a disparu pendant cinq siècles. Car les colons espagnols, croyants catholiques, ont interdit l’usage de cette « graine des Dieux » pour imposer leur religion.

Et ce n’est qu’à la fin des années 1990 que des botanistes se sont penchés sur le cas de cette petite graine, qui s’est avérée exceptionnellement riche pour l’alimentation.

Depuis, la graine de chia est en pleine expansion, notamment en Amérique. La production mondiale actuelle de graine de chia atteint 300 000 hectares cultivés (source : FAO).
 

La demande mondiale en 2016 était de 80 000 tonnes. Toujours en pleine croissance, le marché de cette graine des Dieux retrouvée est estimé à 1 000 M€ en 2020 par la revue spécialisée (Organic Wellness & News).

oruro7


Nous contacter